WRECKMYFLOW

Je suis toujours nulle en HTML.

23 mars 2011

I'm bored of cheap and cheerful

Mardi 22 mars 2011, 20h13, Flèche d'or, The Kills. J'arrive, c'est blindé de twittos, de bobos, de groupies, et la salle transpire déjà à grosses gouttes alors que le concert n'a même pas encore commencé. J'arrive à croiser des copains et des grosses putes ; puis Kate Moss fait son arrivée pseudo discrète, annonçant l'entrée imminente des Kills sur scène.
Ils commencent avec Future starts slow, ouverture lancinante de leur nouvel album Blood Pressure (qui, comme chaque nouvel album qui se respecte, a déjà leaké). Ca se passe, on est contents, VV a une touffe ébène à la Afida Turner, Hotel sue déjà comme un porc mais a définitivement la classe anyway. Chose étonnante que je n'avais jamais remarquée, il joue sans mediator. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup (ou pas). Ils enchainent avec Satellite, que j'aime pas, ouèouè, j'sais pas je la trouve "trop" folk. Heart is beating drum arrive, suivie par No wow, à laquelle personne ne s'attendait visiblement. Ca a réveillé tout le monde, le public s'est arrêté d'être mou du genou, et s'est enfin donné la peine de se montrer vivant. Puis paf, un Kissy kissy de derrière les fagots. C'est une de mes chansons préférées des Kills alors évidemment j'étais jouasse, et là je me disais "oh tiens si ça s'trouve, ils nous ont fait croire qu'ils joueraient que leur dernier album pour en fait faire un concert normal, avec leurs chansons oufs", et bah non. Ils ont entamé DNA puis Baby says, puis la ballade relou en piano/samples de violon/voix The last goodbye. Ca m'a achevé, je suis sortie de la fournaise 2 minutes. Y'avait des passages très très bons à ce concert, mais d'autres vraiment relou, comme par exemple LA ballade.
En rappel ils nous ont fait Fried my little brains (aka une des chansons ultimes des Kills) et Sour cherry, qui envoie du bois quand même, comparé à ce que j'en avais vu à la dernière tournée.

En bref, un concert à moitié chiant, plus aucun jeu entre les deux guignols, chacun est resté trop sagement de son côté de la scène, en se regardant à peine. Alison fait de plus en plus sa poseuse (je pensais que c'était juste pour ses gigs avec les Dead Weather mais non), à jouer avec ses veuchs (qu'on veut toutes, avouons-le) et à bouger son corps de façon quasi épileptique. Bref, pas mal déçue.

J'ai envie de dire, heureusement qu'on a Rebecca Black pour sauver la scène musicale actuelle (en vrai, mon report de Gang of four arrive bientôt, je le pauffine).
Bon sinon, je me fais littéralement harceler par un certain J., qui veut que j'enlève son nom d'un article écrit ya 3000 ans. Note que je mets que J. parce que j'ai peur des représailles. Cher J., sache que je ne check pas les commentaires de mon blog chaque jour, que c'est pas la peine de m'envoyer des mails et autres, ça t'aidera pas. Bisous !

the_kills

Posté par wildlife à 12:56 - Musique - review - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2011

Rock The Sadness & The Snobitude

Hier soir, je me suis retrouvée à la soirée privée du festival Rock The Gibus, où on pouvait avoir un petit aperçu des groupes qui joueront à l'Olympia le 23 mars. C'était open bar. Jusque là, tout va bien, très bien même. Y'avait même Mixbeat pour faire rire les gens. Puis le premier groupe s'est mis à jouer deux chansons, et là, c'est devenu vraiment triste. Seule une quinzaine de personnes a daigné se taire et écouter Denver is not the last. Bon entre nous, okay c'était un peu nul (mention spéciale au bassiste qui se l'est joué à la Johnny Hallyday genre jambes écartées et grosse grimaces faciales, wtf dude, c'est un set acoustique calme toi), mais quand même, les pauvres lapins sont timides et tout et les gens "du monde" leur ont même pas accordé un bout d'oreille. Dure réalité des galas à la mord-moi-l'noeud tu me diras mais TOUT DE MÊME. Ils jouaient et personne ne les écoutait, j'étais mal à l'aise pour eux. Ils auraient aussi bien pu jouer la danse des canards que ça aurait fait le même effet (surtout que le chanteur se prenait pour Jared Leto genre je suis torturé, aidez moi, ça aurait pu être rigolo). Sur le coup, je me suis dit que c'était peut-être parce que leur musique était vraisemblablement trop insipide pour interloquer les gens, mais y'avait pas que ça.

Le deuxième groupe finaliste, Cheers, entre alors en "scène". lls sont deux pour ce truc acoustique, moyenne d'âge 15 ans à vue de nez. Leur coupe de cheveux les absorbe, j'ai alors une petite pensée pour Michel, ultime fan de Placebo à la fameuse chevelure. Musicalement y'a du mieux que pour le groupe précédent, c'est déjà beaucoup moins soporifique, plus recherché, moins tape à l'œil. Cela dit, faire de la musique de vieux à leur âge c'est un peu dommage. Les mecs, faites des balades folks quand vous aurez 15 ans de carrière et que vous serez sur le déclin, pas maintenant. Bref, tout ça pour dire que c'était pas si mauvais, et pourtant, diantre, la moitié de la salle s'était vidée, y'avait plus que... je sais pas 8 personnes qui les écoutaient. TRISTE, VRAIMENT TRISTE. Du coup j'étais re mal à l'aise (alors j'ai bu deux coupes de champagne d'affilée).

Finalement Toybloïd s'installe, s'auto présente et démarre son set avec une toute autre tournure que les deux groupes précédents. C'est le seul groupe "de filles" et c'est le seul groupe qui réveille les gens. C'est un groupe full of bollocks finalement comparé aux autres. Bon sincèrement, y'a un tout petit peu plus de monde qu'avant, mais pas foule non plus. J'avais un peu peur de Toybloïd en set acoustique, eux, c'est plutôt grosses guitares et sueur à gogo, et leurs chansons ne se prêtent pas vraiment à la douceur. Ils ont du coup assuré leur passage comme des chefs, c'était acoustique bourrin, ça criait quand même quoi. Niveau balade mignonne pour jeunes filles en fleur on repassera.
Après j'avoue que j'ai rebu un peu de champagne (on dirait que je fais ma meuf comme ça, mais en vrai j'ai commencé la soirée à la Bavaria, tranquillement hein), et que j'ai pas tellement fait attention à JFK qui jouait. Mais si ça m'a pas perturbée c'est plutôt bon signe.

Bref tout ça pour dire... bah pas grand chose finalement, juste pour passer le temps.

En attendant, on a eu la confirmation que Marine Plasticines se barrait bien de son groupe sur son blog "Le chat de Françoise". C'est la bonne nouvelle de l'année.
J'ai écouté Satellite des Kills et je sais pas encore trop quoi en penser, c'est pas nul loin de là, mais... ça change quoi, faudra s'y faire.
Et pis comme toute ma TL j'attends, (j'attends souvent en ce moment) que Under Cover Of Darkness se pointe. (encore un peu moins de 3h, yahoo).


jc

Là c'est Julian Casablancas qui fait la grimace préférée de Van.

27 décembre 2010

Ca faisait bien 7 mois que j'avais pas mis de robes.

Je sais pas vous, mais perso j'ai l'impression d'avoir le ventre plein depuis 3 jours, de jamais arrêter de manger sans avoir faim, et d'avoir pris 30kg. Noël c'est vraiment plus ce que c'était, moi je vous le dis. Je vais faire un post un peu bateau, mais quand je regarde bien, y'a encore pas si longtemps j'adorai cette période de l'année, genre cadeaux + manger + vacances + copains, c'était parfait quoi. Là j'en retiens seulement que j'ai galeré pour faire mes cadeaux à temps (et encore j'ai pas fini AHAH), que j'ai donc trop bouffé, que je suis pas du tout en vacances, et que je vois pas mes copains du tout. Ah et que j'ai peur d'être malade comme l'année dernière aussi, genre clouée au lit pendant près de deux semaines à gerber mes tripes jour et nuit <3 J'adorais vraiment l'hiver, la neige, les paillettes et compagnie, les rediffs de films de quand j'étais petite sur TF1, les journées à ne rien faire en mangeant des gâteaux au chocolat et des clémentines, j'aimais vraiment ça. Là j'ai juste envie de mourir, d'attendre que ça passe et de me réveiller quand il fera plus de 8°C le matin. 

Même les trouvailles de blogs mode de Frances Bean sur Twitter me font plus rire (bon, à part Séraphine qui en vaut 10, OK). Essayer de se changer les idées sur le net est une bien mauvaise idée. Tout le monde veut être blogueur influent (ou community manager mais ça c'est une autre histoire). L'autre jour je suis tombée sur un blog "musical" d'un gus qui écrivait des reviews de concerts minables (attention je dis pas que les "miennes" sont chouettes, au contraire, c'est très souvent un ramassis de caca), sur un design à t'en décoller la rétine tellement ça pique, et qui enchainait les fautes d'orthographes et autres interviews inintéressantes au possible. Et ce mec pense être influent un jour. Ce qu'il n'a pas compris, c'est que tous les blogs du genre se ressemblent. T'en visite un ça va, un deuxième passe encore histoire d'alterner, et au 3e tu coupes court. Ca me fait penser au blog qui voulait copier La frange. Une bande de gus d'un lycée parisien privé, à moitié bobo, à moitié boloss, qui pensent que se la jouer journaliste des inrocks c'est cool. Avoir un avis tranché sur tout, dire que les lolcats et (feue) Louise Bourgeois c'est cool, ça va on le sait déjà. Ecrire sur fond de Jack Daniels et de Kanye West, ça lasse vite. Mais je crois que le pire c'est que ces gens-là y croient vraiment. Ils pensent sérieusement pouvoir plus tard réussir dans la vie grâce à leurs pâtés de mouches 2.0, et c'est bien ça le plus triste. 

Didonc mon post est bien bien décousu, je commence par parler de Noël et je finis par un procès des rêveurs du web. Si vous avez pas compris l'enchainement, moi non plus.
Le prochain article portera sur Chocoline, petit endroit qui paye pas de mine où je mange presque tous les jours et où c'est TROP bon. 

 

(j'ai hate de voir les keywords que va m'apporter cet article en scred)


 

1514089138

14 décembre 2010

Having the time of your life

Chers doux, chères douces,

Je vous écris en direct de mon lit, emmitouflée dans ma couette In Extenso (la pauvreté, oui), terrassée par une bonne grippe hivernale. J'en ai connu des pires, mais celle-là m'a prise par surprise, pile la semaine où il fallait pas que ça arrive parce que j'ai des trucs de dernière minute à faire au boulot, et puis parce que je devais aller me faire couper la touffe par Myrtille. Naturellement j'ai du annuler et je ressemble donc toujours à Chewbacca mais bon, mon ravalement capillaire n'est que partie remise. Cela dit, j'ai plutôt intérêt à être en mégaforme pour jeudi, parce que c'est pas tous les jours que Pluaheluaonh joue à Paris. D'ailleurs c'est à la Loge à bastille et c'est 5 malheureux euros, donc personne n'a d'excuse pour ne pas venir y faire un tour. Il parait que ce n'est pas un concert ordinaire, que les gus jouent énormément sur l'aspect visuel et théâtral de leur musique. Avoue tu as envie de venir. 
Bon sinon euh que dire... Noël est dans 10 jours et je n'ai acheté que 5 cadeaux, je suis méga à la bourre pour le reste. Finir à 19h c'est cool mais pas tant que ça vu que les magasins à peu près bien ferment à cette heure ci aussi. La prochaine fois je penserai à me dédoubler pour voir. Si jamais vous comptez m'acheter un cadeau - d'ailleurs il vaudrait mieux pour vous - voici une petite liste non exhaustive :

 de l'argent pour mon tatouage (ayai j'ai enfin trouvé quoi, comment et où le faire)
 un sac qui fasse féminin mais pas pétasse et qui a de la place dedans sans que je puisse y perdre mes trucs, et qui irait avec tous mes looks
♡ un relooking parce que j'en ai marre de slim/tshirt/gilet
 une masse de bouquins parce que j'en ai jamais assez (biographies, romans, nouvelles, allez y)
 des chaussures (ouais)
une bague tête de mort (chui trop emotrash)
 un petit chaton mignon 
 un iPhone 4 (parce que mon iPhone rame et fait plus appareil photo depuis que je l'ai un peu trop trempé dans de l'eau chlorée)
 un appareil photo 
 un weekend à Stockholm ou Londres ou New York ou Montreal (mais un weekend ne suffirait pas) 
♡ une place pour PJ harvey à l'Olympia
 une place pour Gang of Four
♡ une place pour Wire au point ephemère parce que j'ai trop la flemme de l'acheter bien qu'elle coûte pas cher


 (t'as vu je suis trop girly je mets des coeurs et tout) Je sais je sais, je ne demande presque que des trucs hors de prix, ou même pas imaginables, mais... y'a mon anniversaire début janvier, ça peut faire cadeau groupé !  

Bon sinon à part mon quotidien de femme qui travaille, j'ai pas grand chose à raconter de nouveau. Ah si tiens, ya Toybloïd (allez souffle pas ça fait longtemps que j'en ai pas parlé) qui jouent à l'Olympia avec plein d'autres groupes. Donc il va falloir réserver le mercredi 23 mars et 20 euros pour la place et aller les soutenir comme il faut. En plus y'aura le guitariste des Babyshambles qui sera là, si tu veux lui faire un bisou.
Ah sinon oui, fait hautement important, je suis allée voir Björn again (tribute to Abba) à l'Olympia (encore toi !) ya quelques semaines. Avec PLASTIC BERTRAND en première partie. Bon sache une chose, c'est un cadeau de la boîte, je ne pense pas que j'aurai payé pour une telle affiche. Bah c'était plutôt rigolo, les deux gus de fake Abba ressemblait beaucoup aux vrais, mais pour les meufs on repassera. La brune tenait de la petite greluche et la blonde c'était une Cindy Sanders avec les mêmes bourrelets et tout. Toute la salle était en feu, tout le monde chantait, y'avait un bon quota de beaufs avec leurs enfants beaufs eux aussi, pas mal de vieux, et une dizaine de djeuns ovni aka NOUS. J'ai bien chanté sur Voulez-vous, Chiquitita et tout, t'en fais pas.

Voilà je sens que cet article doit se terminer maintenant, je rame je rame et pour pas grand chose en plus.  

_via_heartonmysleeveca_
 

 

Posté par wildlife à 21:35 - Procrastination - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 novembre 2010

Le tofu c'est dégueulasse.

Les gars rien ne va plus, je ne pointe désormais plus au chômage. Ce temps est révolu. Je vais désormais toucher un salaire pour un job qui me permettra à terme de faire ce que j'aime. Je vais me lever chaque jour à 8h et rentrer à l'heure du 20h à la maison, essayer de comprendre des gens au téléphone qui sont sensés être anglophones et faire plein de sourires et de tableaux excel. Finie la glande jusqu'à je ne sais quelle heure sous ma couette, finis les envois de candidatures dans le vent, fini le compte en banque qui ne fait que baisser, finie la merde quoi. Voilà c'était l'instant joie, pardonnez moi.

Bon mis à part ça, je suis allée voir Pulled apart by horses au Trabendo, qui partageaient l'affiche avec trois groupes caca, The swellers, The rebel assholes et Anti-flag (trois similis Blink/Sum41/Simple plan, tu comprends mieux). Ben heureusement que les petits gars de Leeds étaient là. Alors déjà, y'avait genre personne, ils ont joué face à une fosse à demi vide, avec zéro ambiance. J'avoue que j'ai pas trop compris. Non parce que quand tu as 4 anglais bourrés qui te jouent Yeah buddy ou encore Meat Ballon, tu peux pas rester statique, c'est physiquement pas possible (bon moi je l'étais mais parce que je me voyais pas sauter partout alone, je suis pas folle non plus). Bref, ça sentait le Jim Beam et la testostérone à plein nez, y'avait des poils, du mollard et des grosses guitares. Ils reviendront à Paris en février d'après James (le plus moche, mais qui est quand même moins moche IRL qu'en photo), alors va falloir y aller et arrêter de faire son pd à hocher la tête comme les petits chiens en plastique sur les plages arrières des voitures (paye ta comparaison). Et surtout arrêter de gober tout ce que disent les Inrocks. Parce qu'ils sont bien gentils, mais plus ça va et plus leur façon de dire les choses commence à me gaver (ça c'était l'instant grosse haine, pardonnez moi aussi).

Pis sinon, RAS, Pulp se reforment et tout le monde est content. C'est bientôt Noël (et donc mon anniversaire peu après) et va encore falloir se casser le cul à trouver des cadeaux à tout un chacun (sachant que j'ai déjà 3 cadeaux d'anniversaire en retard). Je suis trop une hipster et j'écoute en boucle Tame Impala, ça va me réconcilier avec les Inrocks qui les placent sur un piédestal. Ouala. Sinon devant moi à la caisse du Carrefour Market de Pigalle (qui bat le record de la plus longue attente en caisse), y'avait Delfine Rouffignac de Sous le soleil, aka Clara. Avoue t'es jaloux.
Je terminerai par une petite kassedédi à ma tendre lectrice de Béthune, qui vient quinze fois par jour ici-même. Merci Copine (pardon si t'es un garçon). 


 

www


05 octobre 2010

"C'est pas parce que c'est vintage que c'est beau"

Un boloss tape "popolo popolo foals lyrics" en mot clé, les gens se déchirent par URL interposées, papa est au salon de l'auto, maman au boulot, mon frère et ma copine sont en cours, et moi je suis au lit à 13h17, désespérément seule, en me demandant si aujourd'hui je perds encore mon temps à envoyer 30 candidatures qui resteront sans réponse comme tous les jours depuis un mois, ou si je fini la saison de Dexter, ou si j'approvisionne mon Tumblr, ou si je continue à faire des listes sur Sens critique (d'ailleurs j'ai 72 invits encore, donnez vos mails en commentaire, pitié), ou si je daigne enfin faire une review digne de ce nom pour le site du Blond. La joie d'être démotivée quoi. Du coup bin je viens trainer là, en espérant savoir quoi raconter avant la fin de la journée. Ah tiens je sais, je vais parler des Amours imaginaires. Ah et je vais spoiler à mort, fais gaffe.

Je dirai pas que c'est un chef d'oeuvre parce que je saurai pas différencier un chef d'oeuvre d'un film juste bien, mais Xavier Dolan doit pas être loin d'en avoir pondu un en tout cas. Nombreux sont les gens qui ont tout de suite voulu mettre le doigt sur les références pas très subtiles à Almodovar, ou Christophe Honoré mais faut pas s'arrêter à ça. Il a choisi un thème classique, un triangle amimoureux avec en tête un connard bogosse qui fait croire que oui mais en fait non. On a tous et toutes connu ce connard ou cette connasse qui t'a fait miroiter des réveils chaleureux alors que non, c'était juste un connard/une connasse. D'ailleurs jusqu'à mes 17 ans ça a été que ça perso, enfin un peu après aussi. Bref, là n'est pas la question. Donc, le connard bogosse, appelons-le Nicolas puisque c'est son nom, flirte violemment avec Francis, pédé de son espèce et meilleur ami de Marie, meuf "vintage" avec qui Nicolas fricote aussi, qui est sensée avoir 25 ans mais qui en parait 15 de plus. Bon les deux du coup sont en compétition pour conquérir le coeur du blond Nicolas mais il se trouve que comme c'est un connard il va faire genre "ah mais moi j'ai rien fait, c'est vous qui vous faites des idées, azy je vais vous éviter maintenant et vous laisser pleurer dans votre coin". Le connard est lâche en plus, sinon c'est pas drôle. Et bien entendu le connard revient comme si de rien n'était quand la tempête s'est calmée. Dans la vraie vie, toi lecteur et toi lectrice tu y serai retournée parce qu'"on sait jamais" mais là Francis et Marie se rebellent... pour finalement s'enticher d'un autre connard qui les fait chavirer en un clin d'oeil (et c'est pas une image). 
Je suis d'accord pour dire que concrètement y'a pas de grandes actions dans ce film, mais ça représente tellement bien la réalité, tout le monde peut s'y retrouver à un moment ou à un autre. C'est même troublant par instants. Pis les petits passages en québécois c'est de l'or en barre. Surtout avec la simili Nana Mouskouri geek.
Donc voilà, j'y ai mis 8 (au début j'y avais mis 9 mais j'ai pris un peu de recul, faut pas déconner), un joli 8 bien mérité. Tant pis pour les blasés qu'ont pas aimé, peut-être qu'ils sont les connards du films dans la vraie vie, on sait pas, ils ont peut-être été vexés qu'on les dépeigne comme ça. 

Bon je crois que c'est tout. Il fait pas beau et je sais plus comment m'habiller. Et avis aux éventuels employeurs qui passeraient par là : je cherche toujours un joooob, je sais faire plein de choses et j'apprends vite, embauchez moi vite sinon je risque pas de partir en retraite avant mes 150 ans ! 

 

tumblr_l4zrbc6ZrG1qaorgxo1_500_large

Posté par wildlife à 13:53 - Cinecinema - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2010

Le dernier jour est arrivé

Klaxons c'est plus ce que c'était. Je suis allée à la Cigale intempestivement lundi dernier, avec en tête l'excellent concert (flou) de Rock en seine 2009 (c'était la première fois que je tombais en pogotant, je peux te dire que je m'en souviens encore). J'arrive avec mes copinous après la première partie, pas trop motivée mais contente quand même, et puis finalement, après moult efforts d'intégration j'ai pas réussi à me mettre dans le truc. Les chansons du dernier album sont... pas terribles, enfin je ne les avais pas écouté du tout avant par flemme donc ça a pas du aider mais bon, je me disais que de toute façon ça enverrai du bois en live et bah nooooon. Petite déception donc ce soir-là. Mais après les titres de Myths of the near future passaient toujours aussi bien, j'ai bien sué comme il fallait, t'en fais pas. Ils ont juste perdu de leur mordant et c'est bien dommage.

Bon sinon je vais arrêter de vous bassiner avec la tournée d'Indochine, c'est bon c'est fini. Je suis allée les voir avec Toybloïd à Montpellier, première fois que je mettais les pieds là-bas, bah j'ai pas vu grand chose. Inauguration de l'arena, bon concert, ils ont joué Pink water quoi, mais bon j'ai passé plus de temps à vendre des t-shirts qu'autre chose ! Et ouaaaais Toybloïd ont enfin des fringues à vendre (15€), du coup comme je suis la meilleure vendeuse du monde j'ai pris ce rôle-là. Entre les fans d'Indo qui viennent te voir en te disant "c'est qui ça ?", ceux qui viennent juste te demander où sont les toilettes (j'aurai du leur demander 50 cents à chaque fois tiens), et ceux qui t'achètent un t-shirt de chaque couleur (si si) j'en ai vu de belles. Bref, dernier concert mercredi dernier à Bercy avec (encore) Toybloïd, qui ont (encore) envoyé du lourd. Côté Indochine on a quand même eu droit à Un jour dans notre vie, sorti de nulle part là comme ça, sans crier gare, et Le grand secret avec Melissa Auf der maur (mais bon celle-là était pas top). Ayai maintenant c'est fini, tout le monde va se reposer, les corbeaux vont pouvoir retourner à leur vie normale, couper leur mèche, et ranger leur t-shirts plus black que black. 

Voilà, sinon je me suis déguisée en gothopouff la semaine dernière, compensées argentées de rigueur, et j'en passe. Lundi je vais voir Korn et Ozzy Osbourne à Bercy, je pense que je vais mourir. Ah et petite dédicace à Teen, que j'ai croisée Place de Clichy lundi dernier avec son chien (qui a fait caca à côté de moi) mais à qui j'ai pas dit bonjour parce que je me voyais mal lui dire "salut je suis ton blog, moi c'est wreck my flow kikoo". Wow.

 

ozzy_mugshot

Posté par wildlife à 20:32 - Musique - review - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 août 2010

All I've got is this sunny afternoon

Salut salut les copinous, je rentre définitivement de vacances en ce jour, et Dieu sait que j'en n'avais pas envie dis. Alors depuis le 6 août, comme prévu je me suis fait attaquer par des guêpes, je me suis goinfrée de salades (et de tartines de confiture, et de mojitos), j'ai passé de nombreuses heures dans l'eau et j'ai BRONZÉ ! non parce que d'habitude je prends des coups de soleil carabinés, puis je pèle, puis plus rien. Alors que là j'ai le teint un peu halé et tout (bon je suis pas black non plus mais tu auras compris que ce petit changement de couleur m'a mise en joie) (la preuve ça fait presque 10 lignes que je suis dessus).

Bon alors ouais l'Ardèche c'était méga cool, partir avec une quinzaine de copains l'est de toute façon. Je vais pas raconter non plus tout ce qu'on a fait, on risquerait vite de tourner en rond et puis entre nous c'est pas très intéressant, à part peut-être le jour où j'ai suicidé mon iPhone (trempé sous ma serviette AHEUM boloss) (mais je l'ai rescucité par la suite), et celui où Oscar, perché sur son matelas gonflable sur la piscine, s'est pris pour un héros et à voulu rejoindre le bord en sautant. Evidemment il est tombé dans l'eau, évidemment j'ai accouru pour le sauver. Bref. Par contre je peux parler du jour où je suis rentrée de cette campagne pour voir Hole, et pourquoi pas enchainer avec Rock en Seine, qui est encore bien frais.

Hole, Bataclan le 25 août 2010.
Alors Hole, si un jour on m'avait dit que je les verrai en concert je l'aurai jamais cru. Pourtant ce soir-là c'est bien la vieille Courtney que j'ai vue... Bon déjà je suis arrivée pendant la première partie : les Dodoz (auto proclamés "post-punk" sur Facebook LOL), engagés ce soir certainement après une bonne turltute bien maniée. Exit les petits Toulousains simples et sympas que j'ai pu plus ou moins fréquenter il y a quelques années, là j'ai vu un groupe de poprock à l'anglaise, sans spontanéité dans le jeu, limite arrogant aussi. La déception quoi (bien que je m'attendais pas à un truc ouffisime non plus). Rien à dire donc, à part que Géraldine ferait bien de reprendre des cours de chant si elle veut pas finir par percer les tympans de son jeune public (je dis "reprendre" parce que c'est quand même beaucoup mieux qu'y'a 3 ans).
Trois siècles plus tard, et après avoir entrepris une longue discussion sur les groupes de rock français qui ont survécu aux années 80 avec un papy dans le public, Courtney Love et ses (jeunes) musiciens arrivent enfin sur scène. Sur le coup je réalise pas, aujourd'hui non plus d'ailleurs. La première partie du concert démarre vite, les titres s'enchainent, tout est parfait, je me retiens de pleurer plusieurs fois et sue à grosses gouttes (pourtant niveau ambiance c'était pas ça). Courtney se lance dans des reprises lancinantes comme celle de "Jeremy" de Pearl Jam qui m'a rendue folle. On notera l'absence de Reasons to be beautiful et Awful qui n'auraient pas été de trop ce soir-là (ouais je suis une éternelle insatisfaite je sais). Bref, on est tous ressortis du concert heureux je crois, trempés aussi, et je pense que beaucoup s'en souviendront toute leur vie (moi y compris même si j'ai pas eu droit aux macarons de Courtney).

courtney

Rock en Seine : JOUR 1.
Je vais la faire groupe par groupe histoire d'éviter un maximum le superflu dans lequel je me perds souvent, ce sera mieux je crois.
King of conspiracy : alors ce groupe j'en ai déjà parlé il y a quelques mois sur ce (?) blog, j'étais allée les voir en touriste et finalement j'avais beaucoup aimé, bonne surprise donc de pouvoir les revoir ici. A peine arrivés sur scène ils transpiraient tous les trois déjà de peur. Les pauvres étaient tendus comme des slips à mesure que la foule approchait, pourtant ils en sont pas à leur premier concert. Une demie heure de set seulement, un peu court pour ce genre de groupe je pense, le public était super réactif, y'a d'ailleurs eu un gros pogo en continu. Bref ils ont tout cassé, au sens propre comme au sens figuré (cf la dernière chanson). Eux c'est quand ils veulent.
Foals : j'avais peur que ce soit mou du genou pendant tout le truc, le mauvais temps aidant pas à mettre l'ambiance, et puis jouer Cassius en deuxième c'était pas l'idée de l'année non plus. Et puis bon, titre après titre on se laisse prendre et on fini par gueuler "POPOLO POPOLO POPOLOPOPO" comme tout le monde en sautillant gaiment à la manière de gros boloss hooligans (wèwè).
BRMC : après le drame du Pukkelpop je donnais pas cher de leur venue et finalement ils étaient là. J'avais un très bon souvenir du concert de l'Elysée Montmartre d'ya deux ans, et puis là bah la première moitié du concert était chiante. Je me suis demandée si c'était moi, si ça venait d'eux ou si j'aimais plus (pourquoi pas ?) et puis ils ont fini par se rattraper à mort et on s'est fait un pogo à trois histoire de. On a du nous détester mais c'était tellement bon. Petite déception donc, je m'attendais à un truc aussi ouf que quand je les ai vus et puis non.
Et non je ne suis pas allée voir Blink 182, enfin si, de loin et juste 4 chansons parce que 1) y'avait trop de monde 2) j'avais trop faim (lol).

foals

Rock en Seine : JOUR 2.
Jonsi
: j'ai eu un peu peur quand un mec de son staff a débarqué sur scène et a dit un truc du genre "Bonsoir (...) toutes nos excuses blabla" mais en fait c'était juste pour nous prévenir que le matériel electronique était resté coincé au Portugal et que du coup, on aurait droit à un concert acoustique. Dieu soit loué, Jonsi en acoustique, que demander de plus ? C'était trop mignon, en plus il faisait beau et l'air était doux, ça a radouci tout le monde... jusqu'à ce qu'on se rende compte que les QOSTA jouaient juste après et qu'on devait pas trainer, paf, redescente du nuage et GO
Queens of the stone age : bon moi j'aime pas trop ce qu'ils font mais je voulais les voir quand même histoire de pas mourir idiote. Bah j'ai réussi à reconnaitre 5 ou 6 chansons quand même dans le lot, et j'ai kiffé ma race à fond. Ca slamait sur nos têtes, et on a perdu nos copains dans la bataille mais qu'est-ce que c'était bien...
LCD Soundsystem : j'ai pas géré et j'ai raté la première moitié du concert, enfin j'écoutais et tout mais j'étais pas du tout dans le truc... La setlist était pas ouf, y'a eu pas mal de manque mais y'avait quand même une ambiance pas croyable, un pogo général d'une heure quoi. Ils ont bien entendu terminé en beauté sur New York I love you (mélangée à Empire state of mind), j'ai (re)versé ma petite larme et puis s'en vont.
Jello Biafra : alors lui c'est juste Dieu en fait (oui je le dis souvent je sais). J'avais entendu tout et rien sur lui genre "ce qu'il fait tout seul c'est nul" ou encore "ce qu'il fait tout seul c'est comme avec les Dead Kennedy's" du coup t'imagine bien que je savais pas trop sur quel pied danser. Bah merde c'était absolument génial, Jello est complètement fou, mi-mime, mi-chanteur (je sais plus sur quel Facebook j'ai lu ça), débarqué dans une blouse blanche pleine de sang il termine en chemise-drapeau des Etats-Unis. Il nous a fait tout un speech à base de "Fuck Sarkozy" et "Fuck the national front", tout le monde était à fond le poing levé et tout (sauf un mec mort à la barrière qui était plus occupé à pas tomber qu'à suivre le gig). Bref, JELLO PRESIDENT, un point c'est tout.
2 many DJ's : on dira ce qu'on voudra, c'est toujours bien pour faire la fête et sauter sans réflechir, même si c'est un peu trop 2008. Je crois que j'ai rien à ajouter, si ce n'est que si j'étais partie 2 chansons avant la fin même pas j'aurai pu avoir le dernier train et pu ne pas mettre 1h30 à rentrer <3

deadk

Rock en Seine : JOUR 3.
Eels
: j'y suis passée un peu au début et à la fin du set, c'était mignon, agréable, folkeux, bien quoi. Si tu as une barbe, sache que tu peux passer le casting pour faire partie de Eels, plus ta barbe est grosse et plus tu as une place importante dans le groupe.
I am un chien : alors là mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? Pareil que pour les Dodoz en première partie de Hole, une dégringolade quoi. Ils sont partis dans un trip hiphop/pop de poseur limite genre "wesh Rock en seine, tout le monde les mains en l'air", t'aurai vu ma tête tiens. Je suis partie après le featuring avec JRF et un sosie de Luigi (oui le copain de Mario), je crois que c'en était trop pour moi.
Wave machine : mes petits rayons de soleil eux. Je suis pas restée très longtemps parce que je voulais être bien placée pour Roxy fucking music donc j'ai pas profité à fond mais bon, ils ont joué (heureusement) Keep the lights on donc ça me suffisait.
Roxy music : le summum de l'improbable ça. Roxy music soit un des groupes mythiques du glamrock, là, devant nous. Alors bon comme ils sont passés par je ne sais combien de styles de musique dans leur carrière, ils ont été obligés de jouer de tout, des trucs de crooners, de la variet' MAIS SURTOUT Ladytron, Virginia plain et Love is the drug ; j'y croyais pas, j'avais l'impression d'être dans Velvet Goldmine pleine de paillettes et etouffée sous un boa mais non. Bref c'était juste magique.
Crystal castles : j'ai envie de citer Jude "Crystal castles sous la pluie, pogo dans le vomi", ça résume bien le truc (le vomi n'appartenant à aucun d'entre nous). C'est passé très vite, on n'a pas eu trop de répis entre chaque grosse bousculade, j'ai perdu mon dos et mes copains (encore oui). Puis TILT, on s'est rappelé qu'y'avait Arcade Fire sur la grande scène alors on en est partis à la moitié du concert.
Arcade fire : j'aurai bien aimé avoir des choses à dire mais quand je suis arrivée, j'ai entendu "Désolée à cause de la pluie nous devons arrêter de jouer, il y a trop de problèmes techniques". LA MÉGA LOSE.

roxy

Posté par wildlife à 20:32 - Musique - review - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 août 2010

Hello world I'm your riot grrrrl

Bonjour les copains ! Rassurez vous, ce sera un des derniers posts du mois puisque je pars deux bonnes semaines en vacances au soleil (si tout va bien le soleil). Je pense que je préfèrerai me faire bronzer, me gaver de salades diverses (là en fait je pense à la sublime salade de quinoa concombres tomates olives et compagnie mangée à Nogent le rotrou, j'en rêve encore la nuit), me noyer dans une piscine et me faire attaquer par des gros bourdons plutôt que de trainasser devant mon pc à écrire du caca. Considérez ça comme un demi adieu alors, mais ruminez pas, I'll be back. Donc, tout ça pour dire ça mais aussi pour spoiler à mort les gens sur le film The runaways. Avant de me faire défoncer la gueule, petite interlude prévention :

! SPOILER THE RUNAWAYS ! SPOILER THE RUNAWAYS ! SPOILER THE RUNAWAYS ! SPOILER THE RUNAWAYS !

Voilà, a compris, ira pas pleurer.
J'étais super contente de le voir ce film, je pensais qu'il était déjà sorti et que j'avais encore 6 mois de retard par rapport à la plèbe mais non, alors ça m'a réjouit de pas bolosser. Je sais pas trop quoi penser de Kristen Stewart rapport à Twilight (d'ailleurs vous saviez qu'en Espagne ils appellent Twilight "Crepusculo" ?) et à ses cas sociaux, mais j'aime bien Dakota Fanning et sa bouille d'enfant alors ça compensait. Le film commence, les images sont belles, la musique est cooloss (sacré Gary Glitter), les filles sont bonnes, tout va bien. Ensuite, bon je sais pas si en vrai ça s'est vraiment passé comme ça mais le coup du casting sauvage en boîte ça fait un peu cliché. Bon point pour les reconstitutions genre du concert au Japon, où c'est geste pour geste la même chose, mais TRES TRES mauvais point pour une chose : ils ont beaucoup trop centré l'intrigue sur l'histoire d'amour entre Joan et Cherie. Alors okay c'est trop bien de les voir se rouler des galoches sur du Iggy Pop, et puis ouais on aimerait bien qu'elles déconnent plus trop et qu'elles soient vraiment ensemble mais bon, perso je m'attendais à un film sur le groupe en général, sur leur ascension, leur musique etc. Les autres meufs du groupe on les voit 3 minutes entières sur tout le film, SUPER (même si bon elles sont pas l'air si intéressantes que les deux rebelz principales). Donc voilà, joli film esthétiquement parlant pis ça fait du bien de redécouvrir les chansons des Runaways comme ça mais grave déçue par la tournure de la chose. Vous m'en direz des nouvelles !

! FIN DU SPOILER THE RUNAWAYS ! FIN DU SPOILER THE RUNAWAYS ! FIN DU SPOILER THE RUNAWAYS ! FIN DU SPOILER THE RUNAWAYS !

The_Runaways_The_Runaways_With_Their_Manager_21_1_10_kc_1

! SPOILER ARCADE FIRE ! SPOILER ARCADE FIRE ! SPOILER ARCADE FIRE ! SPOILER ARCADE FIRE !

Bon maintenant j'ai aussi écouté le nouvel album d'Arcade Fire (et non j'ai pas veillé pour regarder le live là, d'ailleurs j'étais pas au courant pis je l'aurai pas regardé en fait) (et j'ai fait une alert spoiler au cas où mais je sais que tout le monde l'a déjà écouté). J'ai fait une entorse à mon habitude de rejeter tout ce que tout le monde encense (certainement ma phobie de la hype ça j'sais pas) et j'ai pris le temps de l'écouter. Le truc c'est que j'ai les anciens albums d'Arcade Fire mais je suis pas suffisamment fan pour pouvoir bien les comparer au petit dernier ; bien qu'ils soient franchement différents à la première écoute (plus de synthés moins de violons). Je veux dire, ça démarre sur la chanson The suburbs et là tu te dis "Ah ouais ça change de Black mirror ou Crown of love" enfin je sais pas ça m'a choqué un peu. Jusqu'à Rococo c'est pas ouf, mais je l'aime bien celle-là, par contre paye le titre de la chanson. Empty room devrait bien s'en sortir en live je pense, j'imagine qu'ils la feront durer encore et encore sur la fin ; mention spéciale pour Half light I et II (No celebration), Month of may m'a pas mal étonnée aussi, et j'ose espérer aussi qu'ils la joueront sur scène parce qu'elle promet de dépoter, idem pour Sprawl II (Mountains beyond mountains). Bilan : je l'encenserai pas autant que toute ma timeline Twitter mais il s'écoute vraiment bien. Enfin bref verdict définitif à Rock en Seine puisque j'ai enfin pris la peine de retirer mon pass.

tumblr_l69x7tCw551qa5vnbo1_500_1


Voilààà, je crois qu'il est temps que je ferme ma gueule maintenant, et puis c'est l'heure de la quotidienne de Secret Story, hasta luego chicos !

29 juillet 2010

Crawling, I love crawling

Je suis carrément pas sérieuse comme fille, je laisse mon blog en friche pendant presqu'un mois là, alors que finalement j'ai des trucs à raconter mais j'ai la flemme. Enfin pas d'inspiration en fait. Bon tu me diras je peux écrire du caca ce sera pas si grave vu que vous êtes environ... pas beaucoup à venir. En gros depuis mon dernier post, j'ai réussi à me remettre du concert d'Aerosmith, bien que j'y pense encore souvent avec les yeux qui pétillent et qui crient "Steveeeeeeeeeeeeeeen". Je suis allée en vacances 4 petits jours (dont 2 jours sur les routes, sisi) en Bretagne, où j'ai réussi à croiser deux personnes que je connaissais, j'ai fait un crochet par Les vieilles charrues et hop retour maison.
Les vieilles charrues d'ailleurs, parlons en. En festival y'a toujours plein de stands de bouffe mais LA, y'en avait pour tout, "paella", "chili con carne", "pâtes", "tartiflette", y'en avait même un "champagne & tapas", improbable. J'y suis allée le samedi, ça faisait déjà deux jours que le site était investi, ça sentait le vieux roots plein de bière qui oublie de passer par la case douche au camping. Ce jour-là pas grand chose de super intéressant au programme. On a plus ou moins siesté devant Féfé, bien découvert FM Belfast (qui sont passés à Paris deux ou trois jours après et que j'ai lamentablement raté), été globalement déçues par Midlake qui donnait envie de mourir, et bien kiffé Fanfarlo. Gaëtan Roussel a failli avoir ma peau, on se serait crues à un concert genre Christophe Maé ou je sais pas quoi. Tu aurais vu presque tout le monde devant, qui dansait, chantait, en mode camping quoi. Pis en plus c'est pas comme si son single hantait pas le cerveau quoi, le truc tu l'écoutes une fois c'est fini, t'en as pour une semaine. Guests only c'était nulachié (on notera la petitesse de la phrase, mais y'a pas besoin de disserter d'avantage). Le soir on a oscillé entre Indochine (qui ont malheureusement raté leur entrée mais bon, au bout de 5 minutes tout le monde l'avait oublié) et Sexy sushi (dont Julia/Rebecca qui n'a enlevé QUE son t-shirt). Le fait qu'on se trimballe nos énormes sacs de voyage nous a amenées à ne pas pouvoir vraiment profiter du truc, so sad. Anyway gros point positif de la journée : les chiottes étaient globalement PROPRES ! Moi qui avait peur d'entrer dans 1m² tapissé de caca, j'ai été ravie. Bref, on est rentrées à l'hôtel crevées, bien heureuses de notre mini trip mais un peu désappointées que ça soit déjà fini.
J'ai vite retrouvé Paris et sa cacaterie, le temps qui passe de la chaleur pas possible à la pluie démentielle, les rendez vous manqués, eutécé. Du coup pour pas mourir de dépression nerveuse, je suis allée voir Wavves à la Flèche d'or, en me disant que ça pourrait me faire que du bien. Bin tu parles, j'en suis ressortie absolument sourde (quoique ça y est c'est enfin passé). J'ai du reconnaitre 3 chansons sur tout le set tellement c'était saturé. Alors okay c'est un peu leur marque de fabrique à Nathan et ses copains gros et chevelus mais je m'attendais pas à ça. A part ça c'était cool, ils ont joué ma chanson préférée à savoir Weed demon et pis voilà. 
Et puis là, lundi, je suis allée voir les Dandy warhols. Je connaissais assez peu à part les chansons connues, j'ai jamais eu envie d'écouter d'avantage et finalement je comprends pourquoi. Ils ont joué quoi ? Deux heures ? Bin pendant deux heures c'était tout le temps la même chose à quelques exceptions près. C'était pas désagréable pour autant, même sympa à certains moments mais je sais pas, je pense qu'il faut vraiment être fan pour aimer. On m'a dit "ils sont bons en concert une fois sur 5", bah faut croire que je suis mal tombée. Le chanteur ressemblait à Mickey Rourke, et visiblement c'était pas son apparence habituelle vu le nombre de "Oh la vache le cochon il a grossi". Sinon autre petit point décevant : le public. Alors la plupart était à fond et tout, y'a rien à redire à ça, mais je sais pas, ils avaient tous l'air soit vieux, soit vachement imbus de leur personne. Tout le monde regardait tout le monde de haut, ça y allait au niveau des combats de regards et tout, limite ça aurait pu finir en bataille tout ça. 

Bon bref voilà pour mes sorties principales du mois. Y'en a peu parce que le reste du temps je suis devant Secret story. Y'a pas à dire, cette année ils démarrent fort. Y'a déjà des "couples", des ennemis àlavie/àlamort, des meufs qui chialent (enfin non, UNE meuf qui chiale, aka Chrismaëlle dumbo style, la fille qui ne se nourrissait jamais)... Stéphanie - une des nombreuses Belges de la maison - a l'air d'avoir une sinusite depuis le début du jeu, mais ça rebute pas Robin qui veut toujours autant se la faire. Charlotte buzze des trucs improbables genre "Thomas est le 25e descendant de Louis XIV" alors que bon, Thomas tu vois ses hanches, tu te dis forcément que déjà il devait pas s'appeler Thomas à la naissance mais plus genre Nathalie ou je sais pas (ouais non Nathalie ça lui irait bien, si si). On ne voit toujours pas Shine ni Anne-Krystel (et pourtant son petit accent ferait bien à l'écran, encore meilleur que celui de Maïa l'année dernière). Benoit m'envoie du rêve sinon, il peut dire ce qu'il veut, des trucs drôles ou pas, son intonation me fera toujours sourire. Et pendant qu'il bande secrètement devant John, Senna et Amélie (une autre Belge) baisent dans la "love capsule" (what the fuck ces noms "love capsule", "frontière de cristal" et j'en passe ?). Ah et j'oubliais qu'Ahmed, toujours pas remis de s'être fait éjecté crie à qui veut l'entendre que John est un pervers sexuel (alors que non, c'est juste un boloss Belge (oui ENCORE un)) et qu'Alexandre est un psychopathe (alors que non, c'est juste un vampire, voyons). C'est tout, pour le moment.

 

chats